Coordonnées

Inserm UMR 915 l'institut du thorax IRT - UN 8 quai Moncousu BP 70721 44007 Nantes Cedex 1

Bureau
241b
Tél
0228080174 (n° interne : 320174)
Fax
02 28 08 01 30
Mail
Vincent.Sauzeau@univ-nantes.fr

Activités / CV


Informations complémentaires

Equipe IIa Risques vasculaires
CR1 Inserm

Thème de Recherche
Après avoir effectué un Master Biologie des membranes en 1999 à la Faculté des Sciences de Poitiers, il a intégré l'équipe du Pr. Pierre PACAUD (unité Inserm U533, Nantes) pour effectuer une thèse (2000-2003) en physiologie vasculaire. Au cours de celle-ci, il s'est intéressé aux rôles de la protéine G monomérique RhoA en physiopathologie vasculaire. Afin de compléter sa formation dans le domaine, il a rejoint en 2004 un laboratoire spécialisé en biologie moléculaire dirigée par le Dr. Xosé BUSTELO en Espagne avec une bourse post-doctorale de l'European Molecular Biology Organisation (EMBO). L'objectif de son stage post-doctoral a été de caractériser in vitro et in vivo l'implication de protéines activatrices des GTPases Rho (Vav2 et Vav3) dans le système cardiovasculaire.

Contrats de Recherche :

Analyse du rôle de la protéine G monomérique Rac1 dans le système Artériel et de son implication dans l'hypertension (GRacArt)

Agence Nationale de la Recherche

Porteur du projet

2010 - 2013

 

Les pathologies vasculaires ont engendré un intérêt grandissant au cours de ces dernières années à cause de leur impact sur la morbidité et la mortalité. L'hypertension artérielle est un problème de santé publique majeur qui touche 25% de la population des pays industrialisés. Cette pathologie est un facteur de risque important notamment de l'infarctus du myocarde. L'hypertension artérielle est associée à de nombreuses modifications physiologiques et

biochimiques de la paroi des vaisseaux. Celles-ci se caractérisent par une hypercontractilité artériel, une croissance et une prolifération des cellules musculaires lisses vasculaires. Un intérêt tout particulier est porté aujourd'hui aux origines et voies de signalisation intracellulaires qui induisent ces modifications de l'appareil vasculaire. En effets, ces projets de recherche permettront de déterminer de nouvelles cibles thérapeutiques et le développement de nouvelles stratégies pharmacologiques pour l'hypertension artérielle. Toutefois, les mécanismes moléculaires qui contrôlent la pression artérielle ou encore les origines de l'hypertension artérielle sont encore très mal connues. L'objectif de ce programme est d'identifier les mécanismes moléculaires impliqués dans le développement de l'hypertension artérielle afin de déterminer de nouvelles cibles thérapeutiques et définir de nouveaux bio-marqueurs de cette pathologie.

Les protéines de la famille Rho (RhoA, Rac1, ....) sont des régulateurs essentiels des fonctions assurées par les cellules musculaires lisses vasculaires. Il est aujourd'hui largement mis en évidence que la suractivation des protéines Rho est un élément commun à de nombreuses dysfonctions cardiovasculaires telle que l'hypertension, la resténose postangioplastie ou encore l'hypertension artérielle pulmonaire. Récemment, il a été démontré par analyse génétique que Rac1 pouvait être impliqué dans des pathologies artérielles. Toutefois, le rôle de Rac1 in vivo et dans le système cardiovasculaire est pratiquement inconnu. L'objectif principal du projet consiste à identifier les rôles de Rac1 dans le système vasculaire. Pour cela une approche expérimentale sera poursuivie dans des modèles précliniques et chez l'Homme. Pour effectuer ce programme de recherche, différentes stratégies seront alors mises en oeuvre:

(a) étudier le rôle de Rac1 in vitro dans les cellules musculaires lisses et endothéliales par une approche de gain/perte de fonctions. Nous identifierons également l'ensemble des régulateurs de Rac1 dans ces deux types cellulaires.

(b) utilisation de modèles précliniques génétiquement modifiés pour étudier le rôle de Rac1 et de ses voies de signalisation in vivo.

(c) une approche de génomique et de protéomique seront utilisées afin de déterminer si les protéines G monomériques de la famille Rho peuvent être utilisées comme de nouveaux bio-marqueurs de l'hypertension artérielle chez l'Homme.